Photographed-by-@sharon_schusterphoto


22 Fév, 2021

 

Témoignages: Votre vécu du post-partum.

Premièrement, nous vous remercions d’y avoir répondu!
Nous vous partageons donc ces témoignages à la fois forts,
touchants et solidaires ici sur le blog, ainsi qu’en story instagram.

Nous espérons de tout coeur que cette démarche vous aidera et
créera une chaîne de solidarité entre futures et jeunes mamans. ❤️

 

POUR TÉMOIGNER


Vous êtes une jeune maman ?
Vous venez d’accoucher ?
Racontez-nous comment vous vivez cette période et nous le partagerons.

En vidéo, à l’écrit, quel que soit le format, dites-nous comment vous vous sentez, comment vous vous préparez, quelles sont vos solutions et ce que vous souhaitez partager!

Sur Instagram ou Facebook en MP,
Par mail : hello@jolibump.com

VOS TÉMOIGNAGES

 

Charline : Maman de 2 enfants

« Je trouve que le post-partum pendant cette période est difficile.
Les 3 jours à la maternité sont comme un cocon, une pause enchantée ou le temps s’arrête, mais la sortie est difficile.

Je trouve qu’entre ma fille (il y a 4 ans) et aujourd’hui, il y a un meilleur accompagnement des mamans (en tout cas dans la maternité où je suis).
On m’a beaucoup parlé de la dépression post-partum, les sages femmes et les infirmières passent régulièrement pour savoir comment le bébé ET la maman vont. Il y a beaucoup plus d’alertes sur le retour à la maison et la nécessité de se faire suivre et de parler si quelque chose ne va pas!

Bref, je trouve que même si on trouve que les choses ne vont pas assez vite, il y a des choses qui avancent. Le plus dur je trouve est la durée de ce congé maternité pour la femme et le père… c’est très court. je me suis rendue compte que je ne finirais pas la rééducation de périnée une fois le travail repris… ça n’a aucun sens! Je trouve ça important de se retrouver pour pouvoir aussi se retrouver en tant que professionnel.

Il faut faire avancer les choses et je trouve ça chouette de se servir de l’influence d’Instagram pour aider dans ce domaine!

Merci encore. »

Charline

 

Camille : Jeune maman

« Je trouve que, sous couvert de nous protéger et de ne pas nous faire peur, nous ne sommes que très peu informées des évènements, émotions, douleurs psychiques et psychologiques du post-partum.

Pour ma part, l’accouchement a été très long (près de 25h), mais tout s’est très bien passé et de manière sereine. Le lendemain matin, je fus déroutée d’avoir tant de mal à me lever et des sensations inconnues qui m’ont submergée… Les deux premiers jour de mon post-partum ont été extrêmement douloureux, les 2 nuits blanches précédent mon accouchement n’aidant pas à me raisonner, je ne savais plus si la douleur était bien réelle ou seulement dans ma tête.

De jour en jour, je me suis sentie mieux ce qui m’a permis de reprendre le dessus même si le babyblues n’était pas loin et a duré une bonne dizaine de jours…

Il est encore difficile aujourd’hui de poser les mots exacts sur ces émotions et sensations si intenses et uniques. »

Camille

 

Laura : Maman de 2 enfants

« Il faudrait que les nouvelles maman aient connaissance de ce terme.
Ne pas penser qu’en étant enceinte c’est trop tôt pour s’informer et que c’est un moment bien ou mal, mais qu’il faut avoir les infos pour mieux le vivre.

On ne veut souvent pas gâcher la grossesse de ses copines, mais en parler c’est vraiment pas être négative. Il faudrait que dans les cours de préparations à l’accouchement on insiste sur ça, que l’on invite à lire ou à écouter sur le sujet.

Ça permet de savoir qu’on est pas folle quand ça arrive.
Que des millions d’autres vivent ce moment et surtout que c’est passager
(pas toujours court mais pas éternel!)

Vécu de 2 post-partum compliqués mais je vais bien ☺️ »

Laura

 

Mathilde : Jeune maman

“1 mois avant d’accoucher, il y a eu le hashtag #monpostpartum qui est sorti sur Twitter et Instagram. On m’a dit de ne surtout pas aller lire que c’était horrible. Forcément… J’ai lu!! Et en fait, j’ai bien fait.

Je savais ce que «post-partum» signifiait, mais je ne savais pas ce que ça impliquait. J’ai donc lu toutes les douleurs, les difficultés que je pourrais rencontrer et donc je m’y suis préparé. Je me suis bien reposé avant d’accoucher, je me suis préparé pleins de petits plats que j’ai congelé,
j’ai fait le ménage de fond en comble. J’étais prête.

J’ai pu me rendre compte que j’ai eu de la chance dans mon post-partum en lisant ces témoignages. Les petites douleurs que j’avais, je pouvais les identifier, les difficultés je savais comment les surmonter. J’étais prête.

Et j’en suis reconnaissante.”

Mathilde

 

Anonyme : Maman d’un bébé de 2 mois

“Bonjour j’ai un vécu de mon post-partum jusqu’à présent vraiment doux (1mois et demi). J’avais eu très peur de cette période, mais mon accouchement m’a beaucoup donné confiance en moi.

J’ai fait un «plan de post-partum», et tout cela m’a pas mal aidée.
Je me sens hyper épanouie et connectée à mon bébé. Le plus dur pour moi était le manque d’autonomie, mais que je regagne doucement grâce au portage et à l’évolution de mon petit.

Je suis hyper entourée par mon conjoint, mon père, ma sage femme incroyable et des amies déjà mamans ultra bienveillantes.

Tout cela nous a permis à mon bébé et à moi-même d’être dans une totale fusion magique, malgré le manque de sommeil et les désagréments inhérents à l’après accouchement et à la vie du nourrisson. C’est une période hors du temps, qui peut être douce je pense quand on sait à quoi s’attendre et qu’on est entourée. Je voulais témoigner pour montrer qu’un post-partum peut être ultra positif aussi. Dans mon plan de post-partum, j’avais noté des points essentiels pour moi :

  • Bien me nourrir: on a préparé des plats équilibrés, ma famille amène des plats et on fait les courses au drive pour cuisiner des plats nutritifs.

  • Prendre soin de moi: je prends le temps de me laver tous les jours, me maquiller, huiler mon corps et aller chez le coiffeur.

  • Retrouver ma sexualité: ultra important pour moi. Beaucoup de discussions avec mon conjoint et ma sage femme, être à l’écoute de mes sensations, explorer toute la gamme de la sensualité et la rééducation
    du périnée.
  • Etre autonome avec le bébé : j’allaite donc le bébé est toujours avec moi. Le portage est génial pour faire des choses dans la maison, sortir et s’éloigner de la maison.Vive le tire-lait pour les absence sans bébé. Faire de mon canapé mon centre de vie, avec des bouquins et mon ordi pour refaire des choses pendant que bébé tète.

  • Lâcher-prise: les abdos c’est pour plus tard, tout passe même les pleurs de bébé, cet état ne dure pas.

Mon bébé est né à la date d’anniversaire du décès de ma mère et cela m’a donné une force incroyable. C’est peut-être pour cela que mon post-partum se passe bien.

Cela a réécrit l’histoire de ma famille et a gommé ce sentiment de solitude que je ressentais en filigrane depuis longtemps.”

Témoignage anonyme

 

Trouvez votre tenue de maternité idéale sur le site de Jolibump à porter avant, pendant et après la grossesse.

Retrouvez-nous sur nos comptes Instagram, Facebook, et Linkedin.

Crédit photo: @trinacaryphotography

 

Découvrez nos vêtements de grossesse à porter avant, pendant et après la grossesse sur notre E-SHOP
 

Laisser un commentaire

15 − 8 =