le blog


4 Mar, 2019

 

Votre projet de naissance est arrêté : vous accoucherez sans péridurale. Certaines femmes changent d’avis au dernier moment, parfois par manque de préparation. Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour aller au bout de vos convictions ? Des sages-femmes et des jeunes mamans témoignent de leur expérience : des conseils précieux pour bien se préparer à l’accouchement sans péridurale…

Se préparer à gérer la douleur d’un accouchement sans péridurale.

Comment gérer la douleur ? C’est la problématique principale de la préparation à l’accouchement sans péridurale. Plusieurs pistes…

S’entraîner à respirer.

La respiration est primordiale dans la gestion de la douleur. On a tendance à se crisper et à bloquer sa respiration lors des contractions douloureuses : la douleur n’en est qu’amplifiée. En apprenant au contraire à respirer de manière fluide, vous apprenez à relâcher votre corps, à vous détendre et à mieux gérer les contractions. Les cours de préparation à l’accouchement, pendant la grossesse, sont très indiqués dans cette optique. visent notamment à vous faire travailler cette respiration.

Tester plusieurs positions.

Le jour J, vous serez peut-être plus à l’aise accroupie ou à quatre pattes qu’allongée. Votre sage-femme peut vous faire voir toutes les positions possibles pour accoucher sans péridurale. Au moment de l’accouchement, vous pourrez ainsi passer de l’une à l’autre, au fur et à mesure du travail, de manière à atténuer efficacement les douleurs utérines et dorsales.

Massages, chaleur et sons : mobiliser ses sens.

Pour ne pas être focus sur la douleur, misez sur des stimuli sensoriels… Le jour de l’accouchement sans péridurale, vous apprécierez sans doute un massage, une bouillote, une lumière tamisée ou une musique douce. Envisagez ces solutions en amont pour être prête le jour J !

Choisir les méthodes de préparation à l’accouchement sans péridurale.

Au delà de la gestion de la douleur, un accouchement sans péridurale nécessite une préparation particulière axée sur la relaxation de l’esprit et du corps.

Vous pouvez associer cours de préparation classiques à d’autres méthodes.

  • L’acupuncture peut soulager certains maux de début de grossesse comme les nausées ou l’anxiété. Cette méthode préparera votre corps à accoucher sans péridurale.
  • La sophrologie vous apprend à vous relâcher et à visualiser des images positives au moment des contractions et du passage.
  • Le chant prénatal vous permet, le jour de la naissance, d’allier à votre respiration des sons apaisants pour canaliser la douleur et vous mettre dans un cocon.
  • Le yoga pré-natal est l’occasion de tester plusieurs positions, pour privilégier votre confort pendant le travail et jusqu’à l’expulsion
  • Des massages du périnée peuvent également contribuer à préparer votre corps

A noter : votre partenaire peut participer à votre préparation à l’accouchement sans péridurale. Le jour de la naissance, il joue un rôle important dans votre gestion de la douleur et votre accompagnement psychologique. Une doula peut également vous accompagner dans votre projet jusqu’à l’accouchement.

Petit conseil : la tisane de framboisier, par exemple, est réputée pour sa capacité à bien préparer le col de l’utérus.

Rester convaincue de son choix jusqu’au jour J.

Ne vous laissez pas intoxiquer par les détracteurs de l’accouchement sans péridurale ! Si vous êtes bien préparée et bien entourée, vous avez toutes les chances de vivre ce moment exceptionnel dans les meilleures conditions.

A noter : des lectures ciblées peuvent vous aider à comprendre les étapes de l’accouchement, et à appréhender le cheminement de la douleur, pour vous conforter encore dans votre projet de naissance.

Gardez toujours en tête les raisons qui vous poussent à accoucher sans péridurale : liberté de mouvement, ressenti physique, gestion des poussées, absence de médicaments, suites de couche… quelles que soient vos motivations, elles vous emmèneront jusqu’au bout de votre décision.

Accepter la part d’imprévu pour plus de sérénité.

Quel que soit le niveau de préparation à l’accouchement sans péridurale, certaines complications indépendantes de la volonté de la future maman imposent de changer ses plans en dernière minute. Il est important d’accepter la part d’imprévu dans l’accouchement, et d’anticiper ses conséquences : utilisation d’instruments (forceps ou ventouse), césarienne en urgence…

Quand la santé du bébé et de sa maman est en jeu, un accouchement avec péridurale peut être indiqué, auquel cas il est important pour la femme enceinte d’accepter ce changement dans ses plans initiaux.

A noter : même si vous souhaitez réellement un accouchement sans péridurale, il est quand même nécessaire d’envisager la péridurale au cas où vous changeriez d’avis. Le rendez-vous chez l’anesthésiste est donc utile quel que soit le projet de naissance. Il est également judicieux de savoir jusqu’à quel moment il est possible de renoncer à l’accouchement sans péridurale le jour J : à un certain stade d’avancement du travail, demander la péridurale n’est plus possible.

Découvrez nos produits à porter avant, pendant et après la grossesse sur notre E-SHOP
 

Laisser un commentaire

six + sept =